The Place to Beer

Erika et Gaëtan du Place to beer

Au 37 avenue de l’estacade, à La Barre de Monts, Erika et Gaëtan viennent d’ouvrir “The Place To Beer” un lieu pour les amateurs de craft beer. À deux pas de l’embarcadère pour l’ile d’Yeu, vous y trouverez également un large éventail de cidres et de sodas artisanaux, de produits d’épicerie issus de la bière (crackers de drèches, pâtes), mais aussi de quoi accompagner vos futures dégustations : charcuteries, fromages, produits de la mer (rillettes de poissons, poissons fumés, etc…).

Entre deux journées de travaux, Erika et Gaëtan ont bien voulu répondre à nos questions.

Pouvez-vous vous présenter ?

Erika : Je suis Erika, j’ai 34 ans et j’ai « découvert » la bière il y a déjà quelques années grâce à plusieurs voyages en Belgique notamment, et par la suite, Gaëtan m’a permis de découvrir plein de choses et d’approfondir mon  amour pour ce breuvage !

Gaëtan : Moi, c’est Gaëtan, j’ai 35 ans. Je suis amateur de bières depuis plus de 15 ans. Comme beaucoup j’ai commencé par les Belges, à l’époque j’étais fan de Kasteel, Corsendonk et autre Triple Karmeliet. 

J’ai découvert ces bières en 2005 grâce à une collègue de Maubeuge qui me rapportait des consignes de bières directement de Belgique.

Pour mes études, je pars à Lille. En 2008, on commençait, grâce au “Comptoir de la bière” à trouver dans les bars de Vendée, les bières que je me faisais importer de Belgique, mais j’avais soif de découverte. À l’époque, je faisais quelques belles trouvailles au “Comptoir du Poulpe” (une cave située dans le quartier des Halles à La Roche-sur-Yon), mais à Lille et sa proximité avec la Belgique wahooo je suis devenu fou !

De mon retour de Lille, je commandais souvent sur Saveur Bière, (marque encore indépendante à l’époque…) et c’est là que j’ai découvert qu’il n’y avait pas que la Belgique qui faisait de la bonne bière !

En 2010 on m’offre un kit de brassage, je m’intéresse aussi à la fabrication de la bière, et tout ce qui entoure le monde brassicole ! À cette époque, les micro-brasseries commencent un peu à fleurir partout et ça, c’est top !

Erika : C’est à l’été 2011 qu’on va prendre ce virage « craft » on assiste à un concert de musique écossaise dans un bar de Fromentine, et après le concert, les musiciens nous font goûter de la Brewdog, de la Punk, mais surtout la Hardcore ! C’est la révélation !

À la rentrée de cette même année, je reprends des études de photographie à Montaigu ce qui donnait une excuse à Gaëtan pour passer à la “Boutique du Comptoir” à chacune de ses visites. C’était cool, on découvrira plein de merveilleuses choses ensemble. Et c’est là qu’on a l’idée ! C’est ça qu’il faut qu’on fasse ! Ouvrir une cave à bières proche de chez nous !!! Personne ne croit en notre projet, on n’a pas vraiment de thunes, on est jeunes et pour le commun des mortels, la bière est un produit qui se consomme directement à la bouteille sur le canapé avec des chips…

Gaëtan : Soif de découverte, depuis cette époque, tous nos voyages deviennent des escapades zythologiques (Copenhague et Prague en passant par la Belgique bien sûr !) 

Erika : Constat : la craft beer a encore son chemin à faire en France, même si c’est vrai, que ça bouge pas mal dernièrement, il me semble que la France a même dépassé l’Allemagne en nombre de brasseries !

Pouvez-vous présenter votre projet de cave à Fromentine ?

Erika : Le projet est simple, c’est donc une cave à bières, mais nous aimerions également proposer un large éventail de cidres et de sodas artisanaux. 

Gaëtan : Je suis également en contact avec Wine Hop à Clisson qui propose du vin houblonné.

Erika : Ce sera donc un lieu physique à Fromentine, la station balnéaire de la Barre de Monts où j’ai grandi. On y fera bien entendu de la vente à emporter, mais également de la dégustation sur place où des produits artisanaux et dans la mesure du possible locaux, seront proposés pour accompagner la dégustation. Nos produits seront également disponibles en ligne, sur notre webshop.

Gaëtan : Pour ceux qui connaissent, nous avons acheté l’ancien Crédit Agricole situé au 37 avenue de l’estacade. L’endroit nous a tout de suite séduits, nous sommes juste à l’entrée de Fromentine, devant notre future cave : l’office de tourisme, derrière notre future cave : la gare maritime de Fromentine.

Erika : On veut proposer des charcuteries, des fromages, et bien entendu localisation oblige, des produits de la mer (rillettes de poissons, poissons fumés, etc., mais également des produits végétaliens (houmous, légumes marinés, pickles, etc.). Nous aimerions également développer la vente de produits du brassage revalorisés à partir des drêches, notamment des gâteaux apéritifs et des pâtés des marques Ramen Tes Drêches et Les Rescapés.

Quel public est ciblé pour votre cave ? 

Gaëtan : Pour ce qui est du public visé, j’aurais tendance à te dire tout le monde, dans mon idéal le monde serait uniquement composé de beergeeks mais étant natif de cette merveilleuse région et assidu des comptoirs, je sais bien que je vais devoir m’adapter aux plus néophytes. Blague à part l’idée « d’initier » des buveurs de Kro et HK à de la bière avec du goût ou ce que j’appellerais la vraie bière est un truc qui me fait bien vibrer. Tu me connais un peu par mes partages sur les réseaux sociaux, la plus grosse partie de nos références seront crafts mais d’incontournables bières plus classiques seront également proposées telles que les Trappistes, les brasseries historiques, etc. 

Erika : Par contre, c’est une règle à laquelle on ne dérogera pas : pas de ABinBev chez nous ! Ni d’ailleurs les bières qu’on trouve un peu partout en GLS (Duvel, Chouffe, Trolls, etc.)

Projetez-vous d’organiser des événements ? 

Gaëtan : Nous aimerions monter un club de dégustation (pourquoi pas en partenariat avec la Nébuleuse ?) des ateliers zythophiles, accords mets et bières.

Erika :  Mais également, des événements qui ne tourneront pas autour de la bière comme des concerts, des jeux de société, des karaokés, blind test, etc. Ayant choisi pour des raisons logistiques l’activité de cavistes et non de bar, la loi nous oblige à fermer avant 22H. Ces événements seront donc proposés en after work. 

La bière que vous conseillerez à quelqu’un qui veut découvrir le monde de la craft ?

Gaëtan : C’est une bonne question, tout dépend ce que les gens ont l’habitude de boire, une personne qui aime les spiritueux je lui ferai plutôt goûter un gros Barley Wine barrel aged, par exemple. 

Erika : Plus généralement, je pense que les Pale Ale sont un bon pas à l’étrier pour les buveurs de Pils industrielles. Sinon, j’ai déjà fait goûter et fait apprécier des sours à des gens qui pensaient ne pas aimer la bière. Ça marche quasiment tout le temps ! 

Gaëtan : Au moment où je te parle, on est en plein travaux j’ai toujours de la Punk IPA au frigo pour les ouvriers qui bossent sur le chantier, comme je le disais plus tôt, la Punk est, comme beaucoup d’entre nous, l’élément déclencheur et je constate que ça marche encore, toutes les personnes qui bossent pour cette future cave ont l’air d’apprécier ! Après est-ce que Brewdog fait encore de la craft ? Je te laisse juger…

Dernièrement, j’ai fait goûter une English IPA de O’clock, la Jet Lag il me semble, à notre électricien, s’il n’a pas dit 10 fois qu’il adorait cette bière, il ne l’a pas dit ! Il m’a demandé : « où je peux trouver cette bière ? J’adore ! » Mais très bientôt à The Place To Beer bien sûr ! J’ai également retrouvé une canette de 8.6 sur le chantier alors, en super héros de la craft que je suis, j’ai partagé avec ce malfaiteur une Warley Bine Bourbon Barrel Aged pour lui montrer ce que devrait goûter une vraie « bière forte ».

Vous êtes plutôt team pétrole ou team vinaigre ? 

Gaëtan : Je n’ai pas vraiment de team, j’aime tout ! Ça dépend du moment, de la météo, de l’accompagnement. J’ai tout de même un faible pour le pétrole, Je suis un gros fan d’IRS, mais je ne boirai pas ça en terrasse avec 30° et même en hiver ce n’est pas ce que je bois au quotidien. C’est plutôt mon péché mignon : un dessert. 

Erika : Je suis sans aucun doute de la team vinaigre, et particulièrement des gose.  Je suis même fière d’avoir fait découvrir et aimer les sours à Gaëtan, mais ce n’est pas non plus ce qui m’accompagne au quotidien. Ce qu’on boit le plus ce sont des DIPA et des NEIPA. 

Gaëtan : En même temps, c’est le style que nous proposent le plus les brasseries crafts actuellement… J’apprécie également énormément les Pils, c’est pour moi LE meilleur style à boire en pinte sous le soleil. Malheureusement je trouve qu’en France en tout cas le style se fait encore plutôt rare du côté des brasseries artisanales (rien que d’en parler j’ai envie de boire une French Pils Barbe rouge de Popihn !)

Les barley wine sont je pense le style avec lequel je prends le moins de plaisir, mais je ne dis jamais non pour en goûter un nouveau. 

Erika : Moi je n’aime pas le chocolat et le goût de café froid, j’ai plus de mal avec tout ce qui est torréfié. J’espère un jour que je les apprécierai, à force de goûter… 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Le lieu est ouvert depuis le 12 mai 2022

Adresse :
The Place to Beer, 37 avenue de l’estacade à La Barre de Monts.

Horaires d’ouverture :
A l’année, de 10h30 à 13h30 et de 17h à 1h (2h les vendredis, samedis et veille de jour férié)
Fermeture : le mardi toute la journée et le mercredi matin.
Juillet-Août : 7 jours sur 7 de 10h à 2h sans interruption.

Instagram : The Place to Beer
Site web : https://place2beer.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.