Blog

Histoire brassicole de La Roche-sur-Yon

Si vous avez des informations, des documents ou des photos sur le passé brassicole de La Roche-sur-Yon, n’hésitez pas à nous les transmettre par mail à contact@lanebuleuse.fr
Si une erreur s’est glissée dans l’article, vous pouvez nous le signaler en commentaire.


Il y a, à La Roche-sur-Yon, une impasse de la brasserie. Cette ville a donc un passé brassicole ? Quelles sont les brasseries et les familles qui ont participé à l’histoire brassicole de La Roche-sur-Yon ?

Introduction

La période contemporaine, en particulier le XIXe siècle, a marqué un tournant décisif dans l’histoire de la bière. La révolution industrielle apporta de nombreuses évolutions à la production de la bière.

En 1870, l’Alsace envoyait ainsi chaque jour un train entier de bière vers Paris. Les brasseurs durent s’industrialiser. Des milliers de brasseries fermèrent dans toute l’Europe, remplacées par des établissements de plus en plus gigantesques.

En 1910, on comptait 1 929 brasseries dans le nord de la France pour un total de 2 827 sur l’ensemble du territoire.

Pendant la guerre 1914-1918, de nombreuses brasseries ont été détruites réduisant leur nombre à 919.

La seconde guerre mondiale accélère plus encore le mouvement. Près de 900 établissements disparaissent pendant cette période. Certains se reconvertissent en dépositaires.

1860

Vers 1860, Napoléon-Vendée (ancien nom de La Roche-sur-Yon) compte trois petites brasseries :

  • La brasserie Ritoy, située à l’angle gauche de la rue du Maréchal Pétain (actuelle rue De Gaulle) et du Boulevard d’Italie.
  • La brasserie Erhard, à l’angle de la rue du palais (actuelle rue Anatole France) et du boulevard d’Angleterre.
  • Et la plus ancienne, la brasserie Moreau à Ecquebouille.

Sébastien Gerber, garçon-brasseur d’origine alsacienne, arrive sur Napoléon Vendée. Il travaille dans les brasseries Ehrard puis Ritoy. Il fait la connaissance d’Eulalie Loriau, fille de Pierre Loriau, et l’épouse.

Le beau-père de Sébastien Gerber achète la brasserie Moreau pour y installer son gendre. La brasserie est complétement détruite par un incendie le jour de Pâques 1863. Pierre Loriau décide d’en construire une nouvelle sur un de ses terrains situé Boulevard du Nord (actuel Boulevard d’Angleterre). Sébastien s’y installe et dirige l’établissement.

1870

Après 14 ans de service dans la brasserie, Sébastien Gerber décide de quitter l’établissement de son beau-père en 1878.

Deux brasseurs reprennent la gestion de la brasserie à la Toussaint de l’année 1879 en concluant avec Pierre Loriau un bail de 9 ans. Les deux associés se nomment Lemoult et Merlin et donnent le nom de Grande Brasserie du Nord à leur établissement.

1880

Pierre Lorieau décède le 28 juillet 1882. Louis Taveneau, son gendre, rachète en 1883 la brasserie ainsi que le jardin attenant.

Grande Brasserie du Nord à La Roche-sur-Yon. Lemoult & Merlin. La Maison, bien connue sous ce titre, est depuis 1888 transférée au Boulevard du Nord, où elle existait depuis une dizaine d'années, dans un vaste immeuble entièrement construit à neuf, route des Sables, près de la Gare du Chemin de fer et à proximité des lignes de la Rochelle et des Sables-d'Olonne. 
Fabrique d'Eau de Seltz & de Limonade Gazeuse

En 1887, voyant le bail arriver à son terme, Lemoult et Merlin proposent de racheter la brasserie mais la famille Loriau (ainsi que Louis Taveneau, second gendre de Pierre Loriau) refuse. Ils décident d’en construire une nouvelle au 63 route des Sables et de conserver le nom de Grande Brasserie du Nord.



Brasserie Taveneau Fres
Boulevard du Nord La Roche-sur-Yon (Vendée)
Bières en bouteilles & en fûts
Fabrique d'eaux gazeuses 
Limonade & Eau de Seltz

En 1888, Les deux petit-fils de Pierre Loriau (Armand et Louis Taveneau) s’associent et reprennent la brasserie toujours située Boulevard du Nord à La Roche-sur-Yon et renomment l’établissement Brasserie Taveneau. L’association entre Armand et Louis s’arrête en 1900.


1910

A partir de 1911, une nouvelle maison voit le jour à la Roche-sur-Yon : La Maison Chaillou. Elle deviendra ensuite la société Chaillou et Fils puis SO.FA.BO (SOciété de FAbrication de BOissons)

1920

Le premier janvier 1920, Armand Taveneau cède complètement la direction de la brasserie à son fils (Henri) et à son gendre (Léon Tapon), et laisse l’entreprise en l’état. La brasserie devient alors Brasserie Taveneau et Tapon. Elle se transforme avant la deuxième guerre mondiale en un entrepôt des bières de Maxeville et La Meuse.

La meuse biere

1940

En avril 1946, l’association entre Léon Tapon et Henri Taveneau prend fin. L’année suivante, Léon Tapon remporte les élections municipales de La Roche-sur-Yon. Il effectue un second mandant de Maire après celui de 1932.

La Grand Brasserie du Nord, toujours située au 63 rue des Sables, est dirigée par Léopold Lemoult

Grande Brasserie du Nord
Léopold Lemoult
63 rue des Sables
La Roche-sur-Yon (Vendée)

1960

La SO.FA.BO s’installe boulevard de l’industrie à La Roche-sur-Yon. Elle importe et met en bouteille différentes boissons dont la Maltor Pils et la Maltein Bock

Remerciements

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont aidé pour l’écriture de cet article. Remerciement tout particulier à Philippe Bonnet, auteur du livre “Histoire de la bière en Bretagne” pour le partage de ses recherches sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.